Prairies maigres de fauche de basse altitude

Cet habitat comprend des prairies exploitées de manière extensive dans les plaines et sur les collines. Là, on renonce largement à la fertilisation pour donner la possibilité de proliférer à de nombreuses espèces. Étant donné que l’herbe n’est pas fauchée avant la période de floraison principale, on a l’impression de se trouver face à des champs fleuris restés sauvages. Le terme de prairie maigre de fauche de basse altitude inclut à la fois les sites secs et les sites humides.


Origine des prairies maigres de fauche de basse altitude

Le refus d’utiliser des engrais permet de maintenir intacte la situation de concurrence naturelle entre les herbes et donc l’équilibre naturel des espèces. On obtient alors une diversité végétale, aussi présente au niveau de la structure verticale des plantes, qui permet de faire vivre de nombreuses espèces animales, notamment des insectes. Les grands bénéficiaires des prairies maigres de basse altitude sont les papillons diurnes.

Faune et flore

Hormis le fait que la biodiversité est favorisée dans son ensemble, l’azuré des paluds (glaucopsyche nausithous) revêt une grande importance dans ce contexte. Nous espérons établir une réserve aussi grande que possible grâce à l’aménagement des prairies. Par ailleurs, l’exploitation écologique des prairies joue également en faveur de la mulette épaisse (unio crassus) qui est très sensible aux émissions de substances nutritives dans les rivières souvent situées à proximité des prairies.

Importance pour l’Europe

La rareté d’un habitat comme les prairies maigres de basse altitude combinée à la grande biodiversité et à l’enrichissement du paysage grâce à la multitude de fleurs qu’elles renferment expliquent l’intérêt particulier de cette méthode d’exploitation extensive.