Étangs

Il n’existe aucun lac naturel dans la région couverte par le projet Life+. Les plus grandes étendues d’eau stagnante, qui servent notamment de terrain de frai à des milliers d’amphibiens, ont toutes été créées par la main de l’homme.  En raison de leur faible profondeur et donc de la forte exposition du fond à la lumière, les plantes aquatiques peuvent se propager sur une large surface.


Origine et conservation

Une partie des étangs situés dans la région couverte par le projet a été utilisée en tant que retenue d’eau. Ils permettaient aux meuniers de réguler la quantité d’eau nécessaire au fonctionnement de leurs moulins. D’autres étangs étaient principalement utilisés pour la pisciculture. Une partie d’entre eux est aujourd’hui encore utilisée à ces fins. Au fil du temps, il arrive que les digues perdent leur étanchéité et que le fond se recouvre d’épaisses couches de végétaux morts : l’étang se comble et s’assèche. Si l’on veut conserver les anciens étangs, ils doivent être arrangés ou assainis occasionnellement. Le projet Life+ comprend quelques missions d’assainissement.

Faune et flore

En ce qui concerne les espèces animales, seuls les étangs exploités pour la pêche, de manière extensive ou non, comptent parmi les systèmes d’eau douce les plus riches.  Le répertoire s’étend d’innombrables larves d’insectes aux crabes, en passant par une grande diversité d’oiseaux. Dans un tel système, les amphibiens jouent de nouveau un rôle important. Crapaud, grenouille verte, rainette, grenouille agile, triton crêté et triton commun se reproduisent dans les étangs et s’y reproduisent. Cette grande biodiversité est possible grâce à une multitude de plantes aquatiques qui offrent une très forte différenciation de l’habitat. Tout au sommet de la longue chaîne alimentaire se trouvent les plus grandes espèces de poissons d’eau douce comme le brochet et le sandre. Du côté des reptiles, on trouve la couleuvre à collier.

Importance pour l’Europe

Les reliquats de la forme d’exploitation historique des eaux sont l’habitat le plus important de tritons crêté dans toute la région couverte par le projet. Le triton crêté compte parmi les espèces particulièrement protégées dans toute l’Europe.